in Immobilier

Le secteur de l’immobilier est l’un des secteurs les plus dynamiques en France. Il suffit de voir les chiffres des investissements immobiliers au cours des dernières années pour s’en rendre compte. L’année 2019 a été l’année de tous les records dans le domaine de l’immobilier.

Les transactions immobilières ont en effet atteint des chiffres records. Cela s’explique notamment par les taux d’intérêt qui étaient descendus très bas en dépit de l’augmentation des prix du mètre carré. Au vu de ces données, il serait bien de se demander ce que nous réserve 2020 en matière d’investissement immobilier. Décryptage !

L’achat immobilier serait-il rentable en 2020 ?

Depuis 2018, le marché français de l’immobilier est en perpétuelle évolution jusqu’à atteindre en 2019 un record historique. Tout porte à croire que 2020 sera aussi une année déterminante pour ce secteur. Déjà, les achats immobiliers devraient connaître un meilleur rendement, surtout en ce qui concerne les anciens logements.

Investir dans un logement ancien sera plus rentable, surtout dans les grandes villes de France. Pourquoi ? La raison est toute simple. Il existe de nombreux logements déjà construits dans des villes comme Bordeaux ou Paris et très peu de fonciers. Cela veut dire qu’il sera plus aisé d’acheter d’anciens logements avec de bons emplacements plutôt que d’en construire des neufs. En outre, il y a des dispositions fiscales qui favorisent l’investissement dans les anciens logements.

Cela ne signifie pas pour autant que l’investissement dans les logements neufs sera moins lucratif. En réalité, l’investissement dans le neuf est également lucratif. Le seul bémol est que c’est difficile de le faire dans les grandes villes.

En ce qui concerne les prix, ils ne devraient pas connaître plus de hausses qu’en 2019. En 2020, le prix des biens sera probablement plus abordable dans la majorité des villes. Par contre à Paris, la hausse des prix sera toujours présente.

Qu’en sera-t-il de la fiscalité ?

En 2020, le secteur de l’immobilier subira quelques petits changements en matière de fiscalité. Premièrement, il y aura une suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des Français. Cela représente les ménages qui sont moins nantis. Par contre, les 20 % restants qui représentent les ménages les plus riches continueront à la payer.

Deuxièmement, le prêt à zéro qui devrait être supprimé sera finalement maintenu dans les zones B2 et C. Il s’agit des zones où le besoin en logement est moins élevé. Quant aux conditions d’obtention de ce prêt, elles devraient rester inchangées.

Troisièmement, les dispositifs de défiscalisation que sont la loi Pinel et la loi Denormandie devraient également être reconduits. Ce dernier (la loi Denormandie) connaîtra néanmoins un assouplissement. Les propriétaires bailleurs pourront bénéficier d’une réduction d’impôts s’ils réalisent des travaux d’aménagement et de modernisation de leurs biens. Le dispositif est en vigueur depuis le 1er janvier 2020.

En somme, cette année 2020 sera probablement une sorte de continuité de 2019 en ce qui concerne l’investissement immobilier. Les réformes fiscales pourraient même inciter plus de gens à se lancer dans l’immobilier. Il en est de même pour les taux de crédit immobilier qui pourraient rester bas pendant de longs moments encore.