in Immobilier

Les avantages par rapport à un achat

D’après différents sondages, la majorité des français souhaitent accéder à la propriété, cependant pour différentes raisons, ce peut ne pas être possible pour certains par manque d’apport personnel ou de salaire mensuel trop juste pour les remboursements. Qu’ils n’en soient pas marris, la location comporte aussi de sérieux atouts.

Aujourd’hui, il y a une grosse remise en question sur la fiscalité immobilière notamment à l’achat.

Pourquoi la location ?

Il est de notoriété publique qu’acheter un bien immobilier est beaucoup plus difficile à gérer sur les revenus d’un client que ne peut l’être le simple loyer.

Ainsi dans l’enveloppe positive du locataire, on trouve une foule d’éléments intéressants, en voici le récapitulatif :

  1. Exonération des impôts fonciers qui, la plupart du temps représentent des sommes assez importantes, tellement qu’il est parfois plus intéressant d’en demander le prélèvement mensuel (à ajouter au reste).
  2. Les seuls dépenses à prévoir sont les frais d’agence, le dépôt de garantie pour entrer dans le bien, ensuite le loyer chaque mois, la taxe d’habitation, chaque année et les charges classiques (Eau, chauffage etc…) puisque le propriétaire, lui, paie la taxe foncière et les éventuels gros travaux qui pourraient survenir.
  3. Un bail qui ne lie pas le locataire, contrairement à ce que l’on pourrait croire, mais, au contraire, lui permet de déménager quand bon lui semble du moment qu’il respecte le délai prévu, à savoir trois mois avant de quitter l’appartement ou la maison, un luxe et une flexibilité non négligeables par les temps qui courent.
  4. Pas de crédit, pas de frais d’hypothèque et pas de participation aux travaux votés, pas de frais de notaire, ces derniers points qui engagent souvent une trésorerie considérable, peuvent permettre à l’occupant de mettre de l’argent de côté en vue d’un achat plus tardif et peut-être, plus raisonné, à condition, cependant de prévoir d’épargner une somme plus ou moins égale à ce qu’il aurait dépensé en accédant à la propriété, un calcul à faire qui peut s’avérer intéressant.
  5. Pas de problème de crise, de taux d’intérêt qui remonte et qui alourdit la note en cas d’achat, pas de désastre à prévoir si l’immobilier s’effondre, jusqu’ici, les prix ont monté, mais jusqu’à quand (comme on l’entend, généralement ,un arbre ne monte pas jusqu’au ciel). En quelque sorte, pas de soucis graves une fois la location décidée.
  6. La location est à privilégier, dans tous les cas, où l’on n’envisage pas de garder son bien, (en cas d’achat), plus de 5 ans car les frais inhérents au crédit ne seraient, alors, pas remboursés et la plus-value serait plus qu’incertaine.

Enfin, louer, c’est avoir une certaine tranquillité d’esprit, ce qui n’est pas sans intérêt.