in Maison

Tout ce que vous devez savoir sur le garde-corps

Un garde-corps est conçu pour assurer la sécurité de passages et autres paliers pouvant être ou non fréquentés par des personnes. Il peut s’agir d’un escalier, d’un balcon, d’une habitation, d’un lieu public ou encore d’une terrasse.

Tout balustre ou rambarde doit cependant respecter certaines réglementations concernant sa hauteur, sa solidité et sa forme. Tour d’horizon sur ces garde-corps et les normes à respecter pour réaliser ses propres installations en toute sécurité.

Qu’est-ce qu’un garde-corps ?

Un garde-corps, communément appelé rambarde, est une barrière de protection placée sur les côtés d’un escalier, d’un balcon, d’une mezzanine, d’une terrasse ou de tout autre espace ouvert.

Indispensable à la sécurité, il est construit pour être escaladé facilement et pour qu’un enfant ou un adulte ne puisse se glisser entre ses barreaux.

Quels sont les différents types de garde-corps ?

Contemporains, classiques ou verticaux, les garde-corps se déclinent sous plusieurs formes. Ils peuvent être construits avec divers matériaux, tels que l’inox, le bois, la pierre et le verre.

Certes, il existe différents modèles de rambardes, mais tous sont regroupés en trois grandes catégories, à savoir :

  • le garde-corps rampant qui suit un escalier
  • le garde-corps de palier qui délimite une terrasse, une mezzanine ou un balcon
  • le garde-corps pour toiture ou terrasse

Pleines ou composées de barreaux, les rambardes sont destinées à se protéger des chutes et accidents en hauteur. Vous pouvez d’ailleurs acheter votre garde de corps en inox chez Design Inox.

Fixation et norme

Comme vous l’avez compris, certains travaux intérieurs et extérieurs sont encadrés par des normes, c’est parfois le cas de la création d’une dalle béton. Ces réglementations rigoureuses permettent de normaliser leur installation et d’assurer une sécurité sans faille aux utilisateurs.

En France, les normes liées aux garde-corps concernent la hauteur de chute, l’épaisseur des rambardes et leur résistance. À noter que c’est en fonction de la hauteur de chute qu’un maître d’ouvrage ou un entrepreneur est obligé ou non de mettre en place une rambarde.

La hauteur maximale

Selon la norme NF P 01-012, dès lors que la hauteur de chute de l’endroit concerné dépasse 1 mètre de haut, l’installation d’une rambarde de protection est obligatoire. Elle s’applique à tous les types de balustrade, tels que les garde-corps d’escalier, de porte-fenêtre, balustres de balcon, etc.

En revanche, lorsque la hauteur de chute est inférieure à 1 mètre, libre à vous d’en installer ou non, notamment à titre décoratif ou sécuritaire. En effet, il n’est pas obligatoire d’installer un garde-corps à la moindre marche.

Néanmoins, la norme recommande, dans le cas où la hauteur de chute est inférieure ou égale à 1 m, d’établir un obstacle de faible hauteur tel qu’un muret ou une jardinière si une partie de la maison ou du terrain vous semble dangereuse.

En cas de chute, la responsabilité sera imputée au maître d’ouvrage, à l’entrepreneur ou à vous-même si vous avez mal installé le garde-corps.

L’épaisseur du garde-corps

Les normes imposent une épaisseur minimale de garde-corps en fonction de la hauteur de chute.

Épaisseur du balustreHauteur minimale du garde-corps
Moins de 20 cm1m
25 cm97,5 cm
30 cm92,5 cm
40 cm90cm
45 cm85 cm
50 cm80 cm

La résistance du balustre

La norme s’applique aussi à la résistance des garde-corps. En effet, on ne peut pas mettre en place une rambarde avec n’importe quel matériau de base, elle doit être résistante à la pression.

La réglementation stipule :

  • Dans un lieu privé (maison, appartement, jardin), les efforts sur la main courante doivent être de 60 daN/ml au minimum.
  • Dans un lieu public (bureaux, parcs, etc.), les efforts sur la main courante doivent être de 100 daN/ml au minimum.